1) Salaires dans le football.

TPE : football et argent.

         Auparavant, le football était connu pour être un sport de loisirs avant tout, à présent le football professionnel est considéré comme un métier à part entière. Les salaires des footballeurs restèrent longtemps médiocres jusqu'à la mise en place du contrat à temps plein dans les années 1970. A partir de cette date, les salaires des footballeurs ont augmentés de manière significative. Le football s'est réellement transformé en business dès le milieu des années 1880 au Royaume Uni, ce qui a débouché par la suite à des salaires de plus en plus élevés.

         De nos jours, le football n'est plus le même, le football n'a plus les même valeurs, ce sport n'a plus la même place dans la société, mais pourquoi, quelles sont les raisons de ce changement ? Dans cette première partie, nous allons constater et justifier l'augmentation radicale des salaires au cours des années pour montrer l'impact du nouveau business footballistique sur les valeurs initiales du football. Pour cela, nous allons nous appuyer sur deux interviews de la part de Pierrick HIARD et de Philippe MORIN qui sont tous deux d'anciens joueurs de football dans les années 1980-1990. Philippe MORIN étant à présent reconvertit dans le milieu de la communication et Pierrick HIARD, quant à lui, est resté  dans le milieu du football en tant qu'entraîneur..


Les chiffres et leurs évolutions...


         Dans un premier temps, au cours de cette partie nous traiterons de l’évolution des salaires au fil des années, ensuite nous verrons les différences de niveau entre ces joueurs, nous constaterons que les salaires entre ces joueurs ne sont pas les mêmes. Enfin, nous nous intéresserons à la vision des différents types de joueurs par le grand public.

 

         En premier lieu, nous pouvons évidemment constater que les chiffres ne sont pas les mêmes, ceux-ci ont évolués au cours des années, tout d’abord, suite à l’interview de Philippe MORIN, ancien joueur professionnel du Stade Rennais notamment, nous expliquant qu’auparavant les salaires étaient nettement moins élevés. Il y a 20 ans, ce joueur percevait une somme de 7000€ par mois, ce qui est ridicule comparé au salaire moyen d'un joueur de Ligue 1 aujourd'hui qui est d'environ à 45000€. L’évolution se fait donc sur une vingtaine d’années se qui est très réduit pour une augmentation aussi dense des chiffres. Un exemple concret pouvant justifié l’augmentation des salaires est celui de Zidane , ce joueur, en 1999, percevait approximativement une somme de 4 millions d’euros tandis que 6 années plus tard, ce même joueur gagnait plus du triple, 13 millions d’euros. Dans la société civile de nos jours, peu de personne reçoivent une fiche de paie a 8 chiffres.

 

 

         Nous avons tendance à trouver que les joueurs de football sont extrêmement bien payés car nous parlons uniquement des stars et des joueurs internationaux, donc bien évidemment cela est démesuré par rapport a la conjoncture actuelle , quel métier mérite un tel salaire ? De plus, comme dans tout système élitiste, certains restent au bord du chemin. En Ligue 2, les joueurs les mieux lotis sont autour de 15000 euros par mois, le salaire médian est de 6000 euros. En national, l'équivalent de la 3e division il est de 2500 euros par mois. D'autant plus qu'une carrière ne dure pas plus de 15 ans, c'est pour cela qu'une carrière de footballeur moyen ne suffit pas, la plupart d'entre eux se reconvertissent dans un autre métier par la suite. De quoi se faire une idée de la large étendue de la grille des salaires de football moderne. 

 

         Dans le football en général, nous avons l’habitude de nous focaliser sur les salaires des joueurs internationaux qui se situe dans une fourchette de 10 à 20 millions en France, mais ceux-ci représentent une minorité, le public et la presse ne s’intéresse pas à l’autre minorité qui englobe la ligue 2 ainsi que tous les autres petits clubs de Ligue 1. Pourtant les salaires de ces joueurs représentent environ 95% du football français. Malheureusement, ces salaires en question ne sont pas évoqués , c’est entre autre une des causes des la dénaturation du football, car le grand public se fixe essentiellement sur les salaires des plus grandes stars, qui, ne représente qu’une petite partie du football en général.

 



Raisons...

 

         Suite à ces augmentations impressionnantes des salaires, nous verrons quelles sont les raisons d’une telle hausse. Les raisons qui ont amené à en venir à des salaires aussi conséquents est tout d'abord dut à l'importance de la place du football dans la société. Désormais, le football est un sport international connus et joué par le monde entier. Durant la dernière décennie, le football est  devenu le symbole du  « sport business », une industrie bien rodée qui crée ses stars et les propulse à coup de millions d’euros dans les championnats européens.  Les clubs anglais, espagnols et français préfèrent dorénavant les hommes d’affaires. Il nous renvoie aujourd’hui le reflet d’une société en perte de repères, une salle des marchés en forme de stade qui a laissé ses valeurs au vestiaire. Ce parallèle peut certes paraître simpliste, mais les symptômes sont similaires : omniprésence de l’argent, sur médiatisation, individualisme exacerbé, orgueil … tout y est.

         En France, ce changement est en partie dû à l'arrivée de Canal+, maintenant les droits télévisés sont énormes, en Angleterre, Espagne, Allemagne on s'aperçoit que seul le PSG est capable de rivaliser avec les grands clubs étrangers. Ensuite, ces salaires sont accentués par les médias entre autres Canal+, ainsi que d’autres chaines télévisées en France et en Europe. De plus, de nombreux contrats publicitaires sont signés avec les joueurs de haut niveau comme celui de David Beckam avec H&M ou de Messi avec Adidas, ces contrats assurent environ la moitié de leur revenu mensuel.

r03-3361-2.gif

         Ensuite nous verrons quelles sont les conséquences suite à L’arrêt Bosman, qui est une décision de la Cour de justice des Communautés européennes, rendue le 15 décembre 1995 relative au sport professionnel. Cet arrêt trouve sa source dans le litige opposant le footballeur belge Jean-Marc Bosman à son club du FC Liège. Celui-ci refusant son transfert vers le club français de Dunkerque, Bosman a porté l'affaire devant la CJCE. Il conteste la conformité des règles régissant les transferts, au regard du droit communautaire. Deux points étaient notamment contestés par Jean-Marc Bosman :

- la possibilité pour un club de réclamer une indemnité de transfert pour un joueur ayant fini son contrat (en 1995 cette possibilité a déjà été abandonnée dans la plupart des autres pays européens mais subsiste en Belgique)

- les quotas limitant à 3 le nombre de joueurs étrangers ressortissants de l'Union européenne dans une équipe d’un club, qui constituent une discrimination entre nationalités européennes.

         La CJCE donne raison à Bosman, considérant que les règlements de l'UEFA, et notamment ceux instaurant des quotas liés à la nationalité, sont contraires à l'article 48 du Traité de Rome sur la libre circulation des travailleurs entre les États membres. L'UEFA s'est pliée à la jurisprudence communautaire et abolit les quotas de joueurs à partir de la saison 1996-1997. L'arrêt Bosman change considérablement le paysage du football européen. Les clubs pouvant engager autant de joueurs communautaires que souhaité, ce qui entraîne directement une augmentation des transferts. Cet arrêt permet aux clubs de recruter les meilleurs joueurs à des prix incroyablement élevés. Ainsi, le Real Madrid recrute Zinedine Zidane contre 75 millions d'euros, le Portugais Luis Figo pour 61 millions d'euros, créant une équipe composée des joueurs parmi les meilleurs du continent. Cette équipe remporte la Ligue des Champions en 2002.

         Cette fin des restrictions à trois joueurs étrangers ressortissants de l'Union européenne dans un club entraîne des bouleversements dans les effectifs des plus grands clubs qui ont le pouvoir de recruter les meilleurs joueurs de clubs moins riches. Ces clubs ne sont plus obligés de se consacrer à la formation de joueurs locaux. Ainsi, le Chelsea Football Club est la première équipe à aligner onze titulaires sans aucun joueur anglais. Arsenal aligne régulièrement des équipes composées de onze joueurs venant de pays étrangers, le plus souvent français.

         Ces exemples sont des preuves que le football en général a bien changé et que celui-ci a, petit à petit, été dénaturé par les différents salaires exhorbitants. les joueurs n'ont plus le même but, les valeurs ne sont plus les mêmes, auparavant d'après P.MORIN, « les joueurs changeaient une à deux fois de club dans leurs carrière, aujourd'hui les joueurs sont des pions, on prend on jette au bout d'un an et même parfois moins si le joueur ne fait pas l'affaire. »







Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×